Apellacion contrarotlada « FAUGIEIRAS »

Una lucha de mai de quaranta ans…
Los vinhairons de l’airal Faugièiras comencèron de se recampar abans la guèrra 39-45. Rogièr Teissonnier elegit cònse de Faugièiras a 29 ans en 1935, Andrieu Salles de la destillariá Nadal Salles, Marcèl Taillefer vinhairon de Fòs, e plan mai d’autres… se recampèron per de dire de crear un comitat de defensa de l’apellacion Faugièiras. La guèrra, las annadas sornas de l’ocupacion , e tot s’arrestèt. Tanlèu la patz tornada, tot se tornèt metre en movement. Los 24 e 25 d’agost de 1946, lo comitat, presidat per Andrieu Salles, organisèt la primièra granda fèsta de l’apellacion Faugièiras, una fèsta de las belas que demòra encara dins totas las memòrias. Una lucha longa, dificila, obstinada començava.

D’aquel temps lo comitat recampava las comunas de Faugièiras, Laurenç, Caussinhòjols, Cabrerolles, Ròcassels, Fòs e Pezenes. La comuna de Pezenes demorèt pel camin, la d’Altinhac arribèt, e la de Gabian, un moment convidada de se jónher al comitat, refusèt, saique se’n repentís a l’ora d’ara. Dins los archius de la familha Taillefer avem trapat una convocacion del 13 de mai de 1947, adreiçada per Andrieu Salles, que recomandava als vinhairons de portar les tiquets de racionament pel banquet previst lo dimenge seguent a cò de Dinat a Laurenç, ambe, tan coma se pòt, un demai de tiquets fornit per las comunas per la comission visitaira e las personalitats convidadas.

En 1954, primièra victòria, l’airal Faugièiras obten l’apellacion « VDQS » (vin delimitat de qualitat superiora), caldrà esperar 1982 per obtener l’apellacion contrarotlada tan desiderada. Mentretant lo vilatge de Faugièiras a plan cambiat, en 1959-60 la cava cooperativa s’es bastida e lèu totas las pichòtas cavas particularas se tampan. Aquò’s tot un pan de la vida del vilatge que desapareis. Acabat lo trabalh de la cava un còp las vendemias complidas. Acabat lo vai-e-veni dels òmes d’una cava a l’autra per de dire de sarrar la premsa… e beure un pichòt còp, acabat lo clic-clac de las clavetas, pas mai de raca per carrièras e pas mai de sentor, un autre temps començava, lo temps de la mecanisacion e de l’individualisme.
Claudi Caumette


            


Appellation d’origine contrôlée « Faugères »

Une lutte de plus de quarante ans
Les vignerons de l’aire Faugères commencèrent de se rassembler avant la guerre 39-45. Roger Teissonnier élu maire de Faugères à 29 ans, en 1935, André Salles de la distillerie Noël Salles, Marcel Taillefer vigneron de Fos, et beaucoup d’autres… se rassemblèrent pour créer un Comité de défense de l’appellation Faugères. La guerre, les années sombres de l’occupation, et tout s’arrêta. Aussitôt la paix revenue, tout se remit en mouvement. Les 24 et 25 août 1946, le comité, présidé par André Salles, organisa la première grande fête de l’appellation Faugères, une très belle fête qui reste encore dans toutes les mémoires. Une lutte longue, difficile, obstinée commençait.

En ce temps là le comité regroupait les communes de Faugères, Laurens, Caussiniojouls, Cabrerolles, Roquessels, Fos et Pézenes. La commune de Pézenes resta en chemin, celle d’Autignac arriva, et celle de Gabian, un moment conviée à se joindre au comité, refusa, peut-être le regrette-t-elle aujourd’hui. Dans les archives de la famille Taillefer nous avons trouvé une convocation du 13 mai 1947, envoyée par André Salles, qui recommandait aux vignerons de porter les tickets de rationnement pour le banquet prévu le dimanche suivant chez Dinat à Laurens avec, autant que faire se peut, un surplus de tickets fourni par les mairies pour la commission visiteuse et les personnalités invitées.

En 1954, première victoire, l’aire Faugères obtient l’appellation « VDQS » (vin délimité de qualité supérieure), il faudra attendre 1982 pour obtenir l’appellation contrôlée tant désirée. Pendant ce temps le village a bien changé, en 1959-60 la cave coopérative a été construite et bientôt toutes les petites caves particulières se ferment. C’est tout un pan de la vie du village qui disparait. Terminé le travail de la cave une fois les vendanges achevées. Terminé le va et vient des hommes d’une cave à l’autre pour serrer le pressoir… et boire un petit coup, terminé le clic-clac des clavettes, plus de marc dans les rues et plus de senteur, un autre temps commençait, le temps de la mécanisation et de l’individualisme.
Claude Caumette



L’AOC Faugièiras a l’ora d’ara

La cultura de la vinha a fòrça cambiat dins lo faugièrenc dempuèi seissanta ans. Autrescòps èra cultivada gaireben exclusivament en « gobelets » e la motorisacion èra quasi inexistenta, aquò’s èra lo regne del lauraire e del caval, plan sovent un percheron subrebèl, dins lo sol vilatge de Faugièiras n’i aviá un seissantenat. Los plants, tanben, an cambiat, syrah, morvèdre e autres an pres la plaça del aramon. Los pichòts proprietarís, fòrça nombroses dins las annadas 40-50, son gaireben desapareguts.
Uèi, nombrosas son las vinhas cultivadas sus aram, la plantacion es estada adaptada a la mecanisacion e, per d’unas, seguisson las corbas de nivèl. Las metòdes de cultura et de vinificacion an fòrça cambiadas e se pòt dire que lo mestièr de vinhairon se sembla pas mai gaire al mestièr dels paires, mai se la tòca demòra la meteissa, produsir un vin de granda qualitat. Mas, aquò’s, sens dobti, dins lo domèni de la comercialisacion que l’evolucion es la mai espectaclosa. Mai de 40 celièrs de venda e de tasta prepausan lor produccion sus l’airal d’apellacion. Es aital que, a Faugièiras, mantunes celièrs acuèlhon visitaires e clients :

De nombroses autres celièrs son dobèrts dins las autras comunas de l’apellacion, demest eles :




L’AOC Faugères aujourd’hui

Depuis soixante ans la culture de la vigne dans le faugèrois a beaucoup changé. Autrefois la vigne était cultivée pratiquement exclusivement en « gobelets » et la motorisation était quasiment inexistante, c’était le règne du laboureur et de son cheval, bien souvent un magnifique percheron, dans le seul village de Faugères il y en avait une soixantaine. Les cépages ont aussi changés, syrah, mourvèdre et d’autres ont pris la place de l’aramon. Les petits propriétaires, très nombreux dans les années 40-50, ont presque disparus.
Aujourd’hui de nombreuses vignes sont cultivées sur fil de fer, leur plantation est adaptée à la mécanisation et, pour certaines d’entre elles, elles suivent les courbes de niveau. Les méthodes de culture et de vinification ont beaucoup évoluées et l’on peut dire que le métier de vigneron ne ressemble plus guère au métier de nos pères, même si l’objectif reste le même, produire un vin de grande qualité. Mais c’est sans doute dans le domaine de la commercialisation que l’évolution est la plus spectaculaire. Plus de 40 caveaux de vente et de dégustation proposent leur production sur la zone d’appellation. C’est ainsi que, à Faugères, plusieurs caveaux accueillent les visiteurs et clients :

- Les Crus Faugères (Cave coopérative), Plus d'infos Ici
- Le Mas des Capitelles, Plus d'infos Ici
- Les Amants de la Vigneronne, Plus d'infos Ici
- Le Mas d'Alezon, Plus d'infos Ici
- Domaine de la Tour Penedesses, Plus d'infos Ici
- Château Haut-Lignières, Plus d'infos Ici
- Domaine Alquier Frédéric, Plus d'infos Ici
- Domaine Alquier Jean-Michel

De nombreux autres caveaux sont ouverts dans les autres communes de l’appellation dont :

- Le Caveau des Schistes (Cave coopérative) à Laurens, Plus d'infos Ici
- Domaine des Adouzes à Roquessels, Plus d'infos Ici
- Château des Peyregrandes (Benezech-Boudal) à Roquessels, Plus d'infos Ici
- Domaine Ollier-Taillefer à Fos, Plus d'infos Ici
- Domaine Raymond Roque à Cabrerolles, Plus d'infos Ici
- Domaine Léon Barral à Lenthéric, Plus d'infos Ici
- Château Chenaie à Caussiniojouls, Plus d'infos Ici
- Domaine des Fusionels à Aiguesvives (Cabrerolles), Plus d'infos Ici



La fina Faugièiras

La Fina Faugièiras, aigardent de granda renomenada, siaguèt initiat a l’entorn de 1850 per Nadal Salles. Destillava de bon vin de Faugièiras per ne far un aigardent de qualitat que daissava amadurar dins de barricas d’euse. Comercialisava atanben un aperitiu fòrça conegut dins nòstre miègjorn : lo « Kina Cristal ». Per malastre, dins las annadas 1980, l’ostal Salles tanquèt sas pòrtas per totjorn e la Fina Faugièiras desapareguèt.
Dins las annadas 2000 la Fina Faugièiras tornèt espelir. Mathieu Frécon, brutlaire, venguèt amb son alambic, e dempuèi qualquas annadas la fina Faugièiras es tornamai en venda.


Lo produches de 'Noël Salles'              Lo produch de 'Mathieu Frécon'

À gauche, les produits de « Noël Salles » et à droite les produits de « Mathieu Frécon »

La Fine Faugères

La fine Faugères, eau de vie de grande renommée, fut créée par Noël Salles vers 1850. Il distillait du bon vin de Faugères pour en faire une eau de vie de qualité qu’il laissait vieillir dans des futs de chêne. Il commercialisait aussi un apéritif très connu dans notre Midi : le « Kina Cristal. » Malheureusement, dans les années 1980, la maison Salles fermait ses portes pour toujours et la Fine Faugères disparaissait.
Dans les années 2000 la Fine Faugères renaissait. Mathieu Frécon, bouilleur de cru, vint avec son alambic, et depuis quelques années la Fine Faugères est à nouveau en vente.
Vers le blog de Mathieu Frécon >> Ici.



© Tous droits réservés - 2013 - "Lo Sauta Ròcs"